Image entete

Club pêche mouche de Colomiers


Garonne quand tu me tiens !


Moi ma rivière c’est la Garonne.
Celle chantée si joliment... qui roule et sonne... qui s’élargit vers l’océan...!

Mais c’est aussi et surtout, celle des pêcheurs de truites, qui naît on ne sait trop où ? Pour disparaître au Trou de Toro et rejoindre le Val d’Aran par la résurgence des Uelhs de Joeu.

Cette rivière c’est ma Princesse.
Native du château d’eau d’Espagne qu’est le parc national d’Aîgue-Tortes, en grandissant elle va faire cinq cent vingt kilomètres chez nous, avant d’aller se jeter dans les bras de l’Océan.

Cependant seuls les cents premiers auront ma préférence, car Dame Fario les a choisis pour résidence.
Torrentueuse et impétueuse jusqu’au pont du Roy à Fos, elle va ensuite s’assagir, puis s’étaler au pied du château de Saint-Béat et poursuive sa route : Marignac... Chaum... Fronsac... Ore... Galié... Luscan... Labroquères... un peu plus loin, contourner le site antique de Saint-Bertrand de Comminges dominé par sa fière abbatiale.

Tous ces noms de villages sont pour la plupart d’entre-nous évocateurs de faits de pêche bien ancrés dans nos mémoires.
La voilà maintenant dans la plaine à quelques lieues de Gourdan-Polignan et aux portes de Montréjeau, puis de Saint-Gaudens ou elle devient une imposante rivière.
Plus en aval à Montespan, pour les pêcheurs de truites, nous atteignons les limites de notre aire de jeu.

Connaissant à présent les chemins empruntés par la belle, vont suivre quelques conseils pour la courtiser afin de bien là pêcher.

Tout d’abord,
Prudence et respect !
Prends garde à elle, regarde bien ou tu mets les pieds, des fois l’eau et son tirant sont bêtement attirants.
Use mais n’abuse pas d’elle, sinon elle devient rebelle et te cherche vite querelle.

Puis,
Patience et observation !
Prends ton temps, regarde là vivre, observe bien quelle gent l’habite et quelles gens la fréquentent assidument.

Enfin,
Courtoisie et Confiance !
Parle lui gentiment, sois à ses petits soins, écoute son chuchotement et elle te donnera ce que tu en attends.
Des truites ? Surement ! Encore faudra-t-il que tu les cherches patiemment pour qu’une fois repérées, avec ton fouet tu puisses si tu le sais, les leurrer habilement.

Maintenant le jour décline, ta partie de pêche finie et ta passion pour ce jour assouvie, peut-être feras-tu alors comme moi, qui lorsqu’un peu las mais heureux en cette fin de journée, je m’arrête et fais pause longuement.

L’enrochement des berges servant à mon séant, durant de longs instants je rêve les yeux ouverts et contemple inlassablement la nature qui va s’endormir doucement.

Après m’être difficilement arraché à elle, je ne peux m’empêcher en regardant ce paysage si patiemment façonné par tous ceux qui nous ont précédés, d’avoir de nombreux questionnements !

Ce bel héritage dont je jouis aujourd’hui... peut-être plus qu’hier... et encore bien moins que demain... saurais-je le préserver ?
Nous savons tous que dame nature de toute part est agressée et que si nous ne faisons rien pour la préserver les générations futures de pêcheurs ne pourront plus connaître de tels instants d’émerveillements.

Je vous le dis, le temps presse car dame nature n’attends pas !
N’oublions pas que c’est de nous que dépend en grande partie le devenir de nos rivières, de la pêche, mais plus important encore le devenir de notre terre et par voie de conséquence le devenir de nos enfants !

Serge Cambon

Saint-Lys le 15/12/2011



© Copyright 2012 - Club pêche mouche de Colomiers - Tous droits réservés | Plan du siteMentions légales | Contact |  Partenaires : mouches pêche